"Bolchoi Arena" tome 1
4.3Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

Dans un futur proche, le Bolchoi, réseau mondial de réalité virtuelle, a remplacé Internet et pris le dessus sur le monde réel. Réplique parfaite de notre univers, il a relancé l’exploration spatiale car c’est aussi un immense simulateur pour les technologies futures. Marje, étudiante en astrophysique, va y faire ses premiers pas, guidée par son amie Dana, et découvrir les limites du Bolchoi et du réel…

Comme beaucoup, j’ai découvert Boulet à travers son blog, et ses « Notes », publiées chez Delcourt. Ses BD sont drôles, instructives et passionnantes. Ne connaissant pas Aseyn, je restais très intrigué par ce dessin aux traits fins, et ces couleurs pâles et délicates.

Autant le dire tout de suite: la lecture de ce premier tome de Bolchoi Arena m’a passionnée: l’univers futuriste décrit est riche, terriblement crédible et réaliste, parfaitement pensé. C’est dans les détails que les récits de SF peuvent se montrer accrocheurs, et l’exercice est ici plus que réussi. On se complait à se balader dans ce Paris qu’on connaitra peut-être un jour, et encore plus à explorer ce Bolchoi en compagnie de Marje.

L’idée de choisir un personnage qui découvre ce monde virtuel est très classique mais particulièrement adaptée à l’immersion du lecteur. On apprend avec elle à voyager sur Titan, à combattre des concurrents à la recherche de nouvelles terres, à vivre ces ruées vers des territoires vierges qui ne sont pas sans rappeler la conquête de l’Ouest Américain, où tous les coups (ou presque) étaient permis.

Le livre est beau, drôle, et on reconnait les thèmes chers à Boulet. On alterne avec plaisir scènes d’action, d’observations et de découvertes scientifiques (la glace qui ne glisse pas, génial). Marje étant particulièrement réceptive à l’immersion proposée par le Bolchoi, elle y développe des talents qui lui attirent gloire et jalousie…

Même si l’addiction de Marje au Bolchoi la pousse à délaisser sa vie réelle, on n’est pas dans une critique des mondes virtuels, mais dans une démonstration du potentiel fou qu’ils peuvent avoir; le tout est de savoir doser le temps qu’on y passe.

Marje le comprend, même si elle a du mal à gérer sa nouvelle passion en parallèle de sa relation avec son petit ami.

Bonus non négligeable: en téléchargeant l’application Delcourt Soleil +, vous avez la possibilité de scanner certaines pages du livre (celles avec un logo, voir image ci-dessous), ce qui vous donne l’accès à des bonus inédits: making-of de certaines pages, méthode de travail d’Aseyn, explications de Boulet… Une idée superbe, qui correspond parfaitement aux thématiques abordées par le livre.

Ce tome 1 de Bolchoi Arena se termine sur un cliffhanger passionnant qui ne nous donne qu’une envie: compter les jours jusqu’à la sortie du tome 2.
Ce bouquin, entre manga et BD, est d’une richesse folle, et je ne saurai que trop vous conseiller de vous jeter dessus.

On en redemande.

A propos de l'auteur

Articles similaires