Les petites cartes secrètes
4.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

1993. Les parents de Tom et Lili ont divorcé, et les deux enfants ne se voient plus. Pour vivre à nouveau sous le même toit, ils mettent au point un plan audacieux, afin que leurs parents retombent amoureux.
Afin d’affiner leur stratégie, ils communiquent en secret en s’envoyant des cartes postales…

J’ai découvert cette BD un peu par hasard, lors du dernier Festival d’Angoulême, et ce fut un coup de coeur immédiat.
C’est après avoir vu il y a peu « Le Petit Monstre », le dernier court-métrage d’Anaïs Vachez, que j’ai voulu me replonger dans cette histoire qu’elle a scénarisée, Cyrielle s’occupant du dessin.

Né au milieu des années 80, j’ai été particulièrement touché par les multiples références à ces années-là présentes dans la BD: Club Do, Dragon Ball, Pogs, Polly Pockets, consoles, bouquins de Roald Dahl et bien d’autres… « Les petites cartes secrètes » est habitée de tous ces objets qui permettent encore plus facilement l’identification aux personnages, et nous plongent dans un univers connu qui ne peut que nous rendre nostalgique.

Blinder une BD de références connues est une chose. Mais est-ce que le scénario en vaut la peine? Clairement oui: Anaïs Vachez parvient à nous conter une histoire touchante, parfois drôle, naïve et pure, mais aussi triste et terriblement réaliste.

L’idée d’une correspondance entre un frère et sa petite soeur qui ne comprennent pas pourquoi leur famille a été brisée est brillante: le manque de communication des parents, la distance, la perte de repères, les notes qui se dégradent et les problèmes scolaires, le conflit… Mais aussi l’amour profond qui unit deux gamins, assez fort pour faire vaciller le monde parfois dur des adultes… Cette BD évoque tout ça à la perfection, de manière claire et subtile. On a l’impression que la scénariste a parfaitement su se mettre à la hauteur de ses personnages.

Le scénario est joliment  mis en image par Cyrielle, dont le dessin simple et expressif confère une identité forte et marquée à Tom, Lili, et aux autres adultes.

L’histoire de cette BD est tirée du blog Les petites cartes secrètes, récit fictif tiré d’une véritable correspondance entre la scénariste et les autres membres de sa famille au début des années 90. L’adaptation en bande dessinée ne semblait pas si évidente quand on jette un oeil au site: comment retranscrire dans une BD une correspondance figée sur papier?

Et pourtant, le challenge est brillamment relevé: les personnages prennent vie et forme dès les premières pages de l’album. Et le récit fluide, dynamique, riche en rebondissements, nous fait l’effet d’une machine à voyager dans le temps qui nous replonge avec plaisir et émotions dans nos années d’enfance.

Histoire originale et parfaitement mise en dessins par Cyrielle, « Les petites cartes secrètes » est mon gros coup de coeur des derniers mois. La BD est éditée chez Delcourt, dans la collection « Une case en moins ». A lire absolument.

A propos de l'auteur

Articles similaires